Protéger votre réputation en vous aidant de la loi

man, using, android, tablet

Si une personne a subi une diffamation, elle peut engager une action en justice en raison de cette diffamation. La poursuite peut aider la victime à récupérer les dommages qu’elle a subis en raison de cette déclaration ou commentaire diffamatoire. Il existe à la fois des dommages-intérêts réels, pour recouvrer le préjudice subi et des dommages-intérêts punitifs pour punir la personne à l’origine de la diffamation. Toutefois, afin de mener à bien ce genre de procédure, mais aussi pour choisir la meilleure option pour la situation, il convient de toujours consulter un avocat spécialisé dans ce domaine. Entre autres, son assistance permet à la victime de bien fonder sa requête.

Qu’est-ce que dit la loi ?

La diffamation est constituée de paroles ou de publications fausses et non confidentielles, qui incitent des personnes à la haine et au mépris, et leur conduisant à ridiculiser, à éviter ou à rejeter la personne ciblée par cette diffamation. Cette action peut aussi avoir pour objectif de nuire au commerce ou à l’occupation d’une personne. Cependant, si quelqu’un dit quelque chose de faux à propos de quelqu’un de déjà décédé, aussi répréhensible que cela puisse être, ce cas n’est pas considéré comme diffamatoire. Aucune action en justice ne peut être intentée au nom d’une personne décédée. Seule une personne vivante peut être diffamée. Aussi, pour préserver sa réputation contre toute information diffamatoire, trouver un avocat spécialiste des diffamations est la meilleure solution.

Ce qu’il faut considérer avant de faire une plainte

Afin de formuler une plainte pour diffamation, il existe quelques éléments à considérer. Il faut tout d’abord présenter une publication faite par une personne autre que la personne diffamée, une fausse déclaration de faits, qui s’adresse à la victime et concernant celle-ci, et tendant à nuire à sa réputation. Si la victime est un personnage public, il doit également prouver l’existence de malveillance. Pour prouver la diffamation, on doit être en mesure de prouver que ce qui a été dit ou écrit sur soi est un mensonge. Si les informations sont véridiques ou si on consent à la publication du document, la diffamation n’aura pas lieu. Cependant, on peut engager une action contre diffamatoire si des informations sont tellement répréhensibles et fausses qu’ils affectent votre réputation dans la communauté.

Les dommages inclus dans le cas de diffamation

Il existe en général deux grands types de dommages à considérer dans le cadre d’une diffamation portant préjudice à la réputation d’une personne. Il y a des dommages-intérêts réels, pour recouvrer le préjudice subi, et des dommages-intérêts punitifs pour punir la personne à l’origine de la diffamation. Les dommages réels dans une affaire de diffamation incluent les dommages économiques, le dommage pour la réputation, et l’angoisse mentale. Les dommages-intérêts punitifs quant à eux sont établis pour servir de punition économique. Le but d’une telle punition est d’inciter la personne à ne plus commettre l’acte dommageable. Si la personne a fait une déclaration qui l’a accusée à tort d’un crime ou qui a eu un effet négatif sur sa profession, le tribunal ou le jury peut évaluer les dommages.