Comment prévenir l’inondation de votre sous-sol ?

Les inondations de sous-sol représentent un problème relativement grave et malheureusement très courant aujourd’hui. Avec les pluies, qui sont parfois très fortes, même les constructions qui ne sont pas dans des zones à risque, ne sont pas épargnées des possibilités d’inondations. Le sous-sol étant la première victime des eaux, il existe des solutions qui peuvent vous permettre de protéger votre maison et limiter ainsi les risques d’inondation de votre sous-sol.

Les méthodes pour protéger sa maison contre l’inondation

Lorsque vous construisez votre habitation, des techniques concrètes et efficaces doivent être mises en œuvre, afin de la rendre résistante à la variété des conditions météorologiques. Si cela n’est pas directement visible en surface, les fondations de votre maison sont soumises à une forte pression par la force de l’eau, des blocs de glace ou encore des eaux d’infiltrations, qui peuvent entraîner des fissures dans le béton et les élargir au fur et mesure. Il faut donc mettre en place des solutions, dès la construction de votre maison, pour lutter contre les effets des inondations sur votre fondation.

Le drainage du sol

Le drainage du sol consiste à installer des drains de fondation. Les drains de fondation sont des tuyaux destinés à évacuer l’eau contenue en excès dans le sol, loin des fondations. Ils sont particulièrement utiles sur les sols limoneux ou argileux et ont pour but d’éviter les infiltrations dans les murs et de désaturer le sol. Pour réaliser cela, il faut creuser autour des fondations, des tranchées vers la zone d’évacuation. Les tuyaux seront donc installés dans ces tranchées, puis ensevelis de gravier et de terre. Ainsi, les excès d’eau seront évacués sereinement. Il est parfois nécessaire d’ajouter au système de drainage, des puisards.

Installation d’un puisard

Le puisard est un puits creusé dans le sol, permettant de conduire les eaux de pluie vers une zone précise. Une autre méthode consiste à installer sous le plancher du sous-sol, le puisard constitué d’une pompe et d’un tuyau de vidange. Il pompe ainsi l’eau stagnante dans les drains et la conduit hors du tuyau de vidange. Précisons que le tuyau doit être suffisamment long pour conduire l’eau hors de la maison, idéalement dans des zones où le sol l’absorbera facilement, comme un jardin potager, une plate-bande, une pelouse, etc. La pompe et le tuyau sont nettoyés régulièrement pour éviter que du sable ou encore du gravier n’empêchent la bonne évacuation de l’eau.

Le nivelage du terrain et la création de digues

Avec le temps, toutes les constructions sont appelées à s’enfoncer un peu plus dans le sol. De plus, si votre habitation se trouve dans une zone en pente ou en bas d’un terrain, toutes les eaux de pluie seront conduites vers elle, par la gravité. En cela, il peut être important de construire, en surélevant sa maison, de niveler le terrain en amont, de manière à ce que les eaux ne soient pas drainées directement sur votre bâti, d’installer des digues pour refouler l’eau sur les côtés, etc.

Les clapets anti-refoulement

Les clapets anti-refoulement sont de sortes vannes, installées sur le collecteur d’égout, qui laissent passer les eaux dans un sens, mais pas dans l’autre. Ces clapets permettront, en cas de saturation des égouts, d’empêcher le refoulement vers votre maison et même les mauvaises odeurs. Ils doivent être nettoyés régulièrement, au moins une fois par mois, donc installés dans des endroits accessibles.

La mise en place de ces travaux peut être un peu onéreuse, mais ils sont de loin préférables à un sinistre qui pourrait s’avérer catastrophique en cas d’inondation. Il existe plusieurs méthodes de protectionanti-inondation, adaptée selon votre type de construction et le terrain que vous habitez. Demandez alors à ce que ce soit des professionnels qui s’occupent pour vous, de ses travaux.